Biomimétisme, effondrement et entraide, par Gauthier Chapelle

Gauthier Chapelle a une formation d’ingénieur agronome et un doctorat en biologie. Il s’est notamment spécialisé dans le biomimétisme. Il a quitté le monde académique pour devenir, avec Pablo Servigne et Raphaël Stevens, « chercheurs in(Terre)dépendants ». Ensemble, ils étudient les notions de résilience et de transition écologique dans un contexte d’effondrement.

Dans cette conférence très riche, qui résume trois de ses livres, il affirme que nous avons raté l’opportunité de sortir en douceur de notre mode de croissance exponentielle entre les années 1970 et 1990. Nous sommes depuis dans une situation d’érosion de la capacité de charge (cf jour du dépassement), ce qui abouti habituellement dans la nature à un effondrement de la population.

Il reste cependant de bonnes raisons de rester motivé et positif. Les solutions inspirées du biomimétisme existent. Il explique la nécessité de créer des « îlots de résilience », pour servir de noyaux dans la transition vers un modèle de civilisation plus sobre et plus coopérative. La permaculture, une forme low-tech et holistique de biomimétisme, fait partie des solutions pouvant permettre d’amortir le choc de cette transition.

J’ai vu circuler ce fichier audio sur les réseaux sociaux, et j’ai immédiatement voulu le partager sur mon site. J’ai contacté Gauthier Chapelle pour lui demander son autorisation pour diffuser la conférence, qu’il m’a aimablement donné.

Liens en rapport avec l’épisode :